Assurance de prêt

Assurance de prêt : son statut suite à la vente du bien immobilier

Le 15 juin 2016 par Thomas Rondard

Il est possible que vous souhaitiez vendre le bien pour lequel vous empruntez. Il faut alors bien gérer les changements apportés à votre assurance de prêt.

Vous remboursez un crédit destiné à financer l’acquisition d’un bien immobilier mais vous vendez avant la fin du prêt ? Un changement de situation personnelle ou professionnelle peut expliquer ce choix, assez courant. Or, cette opération impacte votre contrat d’assurance de prêt. Explications.

 

L’évolution de votre assurance de prêt dépend de celle de votre emprunt

Une assurance emprunteur vous est demandée lors de la souscription d’un crédit immobilier. Ce contrat permet de sécuriser le financement sur toute la durée de votre remboursement. Si vous vendez votre bien, vous devez le plus souvent solder votre crédit au plus tard le jour de la vente. Dans cette situation de remboursement anticipé de crédit immobilier, votre assurance de prêt doit être résiliée en fonction de la nature de votre contrat.

Si votre situation financière le permet, il vous est également possible de rembourser votre crédit sous forme de mensualités suite à la vente. Dans ce cas, vous devez continuer à souscrire à un contrat d’assurance de prêt. Son montant peut être réévalué à la hausse si une hypothèque était rattachée à votre emprunt avant la vente. Dans ce cas, l’hypothèque est en effet levée et ne permet plus de garantir le remboursement.

 

En cas de vente précédant l’achat d’un autre bien immobilier

Le lien entre votre crédit et votre assurance est d’une grande importance, notamment dans le cadre d’une nouvelle acquisition suivant la vente. Vous pouvez alors envisager un transfert de prêt mais seul votre banque peut valider cette opération bancaire.

Qu’il soit nouveau ou transféré, votre emprunt doit alors être couvert par une assurance de prêt. Elle aussi peut être transférée et proposer des garanties réajustées. Le principal avantage de ces transferts est qu’ils vous permettent d’éviter les frais de remboursement anticipé.

Quelle que soit l’option pour laquelle vous optez, des économies plus significatives sur l’assurance de prêt sont possibles grâce à la délégation : jusqu’à 10 000 € en moins sur le coût total du crédit*. De quoi faciliter ce second financement ! De plus, ce nouvel emprunt implique de nouvelles garanties. Un courtier permet aussi de trouver une offre plus adaptée aux besoins de couverture de votre prêt.

 

* Réduction moyenne pour un prêt de 200 000 €.

accedez au formulaire