Lexique du rachat de crédits

Crédit Immobilier Direct vous explique tout ce que vous devez connaître sur le rachat de crédits : du surendettement, aux dispositions légales, en passant par les différents produits bancaires, laissez-vous guider par un spécialiste !

Sélectionnez la lettre de votre choix et découvrez les définitions que nos conseillers ont spécialement préparé pour vous.

Le rachat de crédits vous permet d’optimiser votre budget de manière durable. Un excellent moyen de donner vie à de nouveaux projets. L’équipe de spécialistes en rachat de crédits de Crédit Immobilier Direct vous accompagne pas à pas dans votre recherche de financement, mais également dans l’élaboration de votre projet.

Ce lexique du rachat de crédits vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de cette solution financière de plus en plus courante. Si vous souhaitez plus d’informations, et surtout une écoute personnalisée, n’hésitez pas à profiter de notre simulation en ligne gratuite, c’est sans engagement.

Acte authentique ou acte notarié
L’acte authentique est un document officiel et obligatoire. Il doit être établi obligatoirement par une personne compétente, un notaire ou un greffier. Pour être valable, il doit être rédigé formellement à la loi, c’est la seule garantie de son authenticité et de sa véracité. Dans le cadre du rachat de crédits, ces documents interviennent essentiellement pour des acquisitions immobilières et des inscriptions d'hypothèques.
Acte de nantissement
Contrat par lequel un l’emprunteur offre une garantie à son organisme prêteur. Ce document indique les différentes garanties de l’emprunteur. En cas de défaillance dans le remboursement de l'emprunt cette garantie peut être un bien immobilier, un contrat d'assurance-vie ou encore un portefeuille de valeurs mobilières. Cet acte est établi par un huissier de justice, pour un coût bien inférieur à celui d'une hypothèque.
Amortissement
Désigne le remboursement échelonné d'un emprunt selon les échéances et les modalités déterminées à la signature du contrat entre l’emprunteur et son organisme prêteur. Les modalités expliquent s’il s’agit d’un amortissement différé, linéaire ou constant, progressif ou à paliers.