Assurance de prêt

Publié le 26 février 2015

Assurance de prêt : comparaison de garanties mieux encadrée

Comparer une assurance de prêt était compliqué. Le CCSF a mis en place des règles afin de simplifier cette comparaison.

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) vient de publier un avis concernant les règles de changement d’assurance emprunteur. Décryptage

Renégociez son assurance : quels avantages ?

La part de l’assurance de prêt dans le montant de votre crédit immobilier est très importante. En effet, son coût peut, dans certains cas, égaler voire dépasser celui des intérêts ! Pour faire baisser les prix, les lois Lagarde et Hamon autorisent les emprunteurs à souscrire leur assurance de prêt auprès d’un autre organisme et à renégociez leur contrat déjà souscrit (selon certaines conditions). Ainsi, en profitant de la concurrence croissante du secteur, les emprunteurs ont la possibilité d’économiser sur le budget de leur crédit. Seule condition : les garanties du nouveau contrat doivent être équivalentes à celles proposées par la banque à l’origine du crédit immobilier.

Pourquoi le CCSF est-il intervenu ?

Face à la difficulté des emprunteurs à faire valoir cette équivalence des garanties, le ministère des Finances et des Comptes publics a chargé le CCSF (Comité consultatif du secteur financier) de fournir un avis sur les règles de changement d’assurance emprunteur. Le manque de standardisation dans les garanties rendait souvent impossible la comparaison des contrats. Cette complexité empêchant les emprunteurs de choisir un assureur différent de l’organisme prêteur que ce soit lors de la souscription du prêt ou dans le cadre de sa résiliation. Pour y remédier le comité a donc publié en ce début d’année une liste de 18 critères sur les garanties de l’assurance de prêt (liste disponible ici).

Quels changements attendre ?

Les garanties des contrats d’assurance de prêts ont été définies dans une liste limitative et standardisée de 18 critères. Ces critères concernent toutes les garanties principales : décès, invalidité et incapacité. Une liste de 8 critères complémentaires encadrant également la garantie perte d’emploi. Grâce à cette liste, les garanties seront donc strictement comparables entre assureurs et organismes prêteurs permettant ainsi l’établissement de la libre concurrence tel qu’il était prévu depuis 2010.

Assurance de prêt
Protégez votre emprunt
Et faites des économies
Démarrer l'étude
Étude gratuite et sans engagement.