Crédit immobilier

Publié le 24 septembre 2014

Crédit immobilier : et si c’était le moment d’acheter ?

Le marché de l'immobilier est plus que jamais dans une période de doute, résultat, beaucoup de biens disponibles à des prix avantageux et pourtant très peu d'acheteurs osant sauter le pas. Les opportunités se multiplient !

Beaucoup de vendeurs, mais peu d’acheteurs.

Une offre qui se pérennise, une législation hypothétique, des investisseurs sur le qui-vive : le marché de l’immobilier. subit de nombreux contrecoups. Le logement est, plus que jamais, un sujet sensible. Les acheteurs sont inquiets de la stabilité de l’économie, craignent pour leur pouvoir d’achat, guettent la moindre tendance évolutive, réfléchissent, négocient et prennent leur temps avant de faire la moindre acquisition. La plupart des candidats doutent désormais de cet investissement longtemps considéré comme sûr, une valeur refuge, leur avait-on dit. « La clé, c’est la confiance, et elle peine à revenir« , analyse Jean-François Buet, président de la FNAIM (Fédération nationale de l’Immobilier). Et pourtant, tout pousse à croire que, bon gré mal gré, c’est bien le moment d’investir dans l’immobilier.

Des taux d’intérêt toujours plus bas.

Les taux d’intérêt du crédit immobilier n’ont jamais été aussi bas. En effet, depuis le début de l’année 2014, ils n’ont pas cessé de diminuer, cédant jusqu’à 38 points de base, toutes catégories de biens confondues. Concrètement, pour un prêt d’une durée de 20 ans contracté au mois d’août, la banque vous propose en moyenne 2,95% pour le taux d’intérêt fixe et 2,5% pour le taux variable. À titre de comparaison, au cours de la même période en 2013, ces taux étaient respectivement de 3,55% et 3,10%. Cette situation s’explique par un taux directeur de la BCE (Banque Centrale Européenne) historiquement faible, sans cesse revu à la baisse pour agir sur une inflation chancelante, et stimuler le retour à la croissance.

Achetez plus, pour moins cher !

De même, si l’usage veut que le prix de l’immobilier monte lorsque le taux du crédit diminue, une étude de Standard & Poor’s table, quant à elle, sur une baisse des prix de 4% au cours de l’année 2014. Selon l’agence, cette dépréciation est toutefois à relativiser puisque les tarifs devraient remonter de 1% en 2015 et de 2% l’année suivante. Tous les facteurs combinés permettent donc au futur acheteur d’investir dans un bien de grande qualité, à un prix des plus attractifs, notamment en province où le tarif du mètre carré bat des records. Enfin grâce à la loi Duflot, s’il investit dans un logement neuf, ou en état futur d’achèvement, l’acquéreur bénéficie, jusqu’au 31 décembre 2016, d’un abattement d’impôt de 18% du coût de l’investissement reparti linéairement sur neuf ans : une raison de plus d’acheter maintenant.

Alors pour investir dans une résidence principale ou dans un projet locatif, c’est sans doute le moment propice. Avant de vous lancer, vous pouvez réaliser une simulation gratuite et sans engagement.

Crédit immobilier
Obtenez le taux le plus bas !
Et réalisez votre projet immobilier
Démarrer l’étude
Étude gratuite et sans engagement