Regroupement de crédits

Publié le 27 août 2015

Divorce et rachat de crédits : mode d’emploi

Après un divorce, le rachat de crédits peut vous aider à prendre un nouveau départ et faire face aux déséquilibre financier. Ce qu'il faut savoir dans cette situation.

Le divorce est à l’origine de soucis affectifs et psychologiques autant que de difficultés financières. C’est pourquoi, le rachat de crédits peut être une solution intéressante pour commencer sereinement une nouvelle vie et faire face aux futures dépenses.

Le divorce et ses conséquences financières

Dès lors que vous vous retrouvez en instance de divorce, vous devez faire face à de nombreux frais, tels que les frais d’avocat et de notaire, le coût du relogement ainsi que celui du nouvel équipement à racheter. Une fois le jugement de divorce prononcé, la communauté, qui inclue notamment la maison, la voiture, l’ensemble des prêts ou encore les découverts, est liquidée, ce qui signifie que l’ensemble des biens matériels est divisé. Les prêts et comptes communs sont désolidarisés afin de couper tout lien financier avec votre ancien conjoint. Dès lors, vous devez prendre en charge votre part, ce qui entraîne un accroissement de votre endettement et une baisse importante de votre budget. D’ailleurs, la séparation est l’une des causes les plus fréquentes du surendettement.

La solution : le rachat de crédits

Selon votre situation, vous avez la possibilité de restructurer vos dettes après un divorce. Le regroupement de crédit peut englober un rachat de soulte, des prêts à la consommation, des prêts hypothécaires, des pensions alimentaires ou encore des prestations compensatoires. L’avantage est de pouvoir réorganiser l’ensemble de vos emprunts pour les réunir en un seul tout en réduisant votre mensualité. Il peut être utile pour assumer pleinement vos crédits après le divorce en étalant vos dettes, mais aussi pour vous constituer un capital afin de racheter la part immobilière de votre ex-conjoint.

Une situation particulière : le rachat de la part immobilière

Cette situation nécessite la mise en place d’un rachat de soulte, c’est-à-dire le rachat de l’une des deux parts à la suite de la division d’un bien immobilier après le prononcé d’un divorce. Grâce à cette solution, l’un des deux ex-conjoints peut racheter à l’autre la part du logement, dont il sera alors pleinement propriétaire, à condition d’avoir des revenus suffisants. En effet, en fonction de la date d’achat du bien, il n’est pas toujours conseillé de revendre le bien immobilier commun. Par exemple, si le crédit immobilier a moins de deux ans, il est encore bien trop peu remboursé, ce qui vous fera très certainement perdre de l’argent.

La solution optimale est alors de faire un regroupement de crédits pour ne pas perdre les remboursements déjà effectués. Pour vous accompagner, l’expert du rachat de crédits Crédit Immobilier Direct vous offre gratuitement un diagnostic complet et adapté à votre situation.

Regroupement de crédits
Optimisez votre budget !
En regroupant vos crédits en 1 seul
Étude gratuite et sans engagement