Guide du crédit immobilier

ÉTAPE 1 : Préparez votre projet immobilier

De la recherche du logement idéal à la bonne estimation de votre capacité d'emprunt en passant par les frais à prévoir... Crédit Immobilier Direct vous livre ses conseils d'expert pour une bonne préparation de votre projet d'achat immobilier.

Vous souhaitez investir dans un appartement ? Une maison ? Un terrain à construire ? Il vous faudrait combien de chambres ? Vous faudra-t-il un garage ? Et peut-être une buanderie…
Autant de questions que vous devez être en train de vous poser. Vous l’avez probablement compris, la préparation d’un projet d’achat passe par toutes ces interrogations.

Un bien immobilier étant souvent l’investissement d’une vie… la vôtre !

Par où commencer MON PROJET IMMOBILIER ?

Il est parfois difficile de se lancer.

On ne sait justement pas : « Par où commencer ? ». Un projet immobilier est synonyme, et souvent à raison, de nombreuses démarches. Votre projet paraît alors bien lointain derrière une montagne de formalités.
Pas d’inquiétude, nous allons vous aiguiller.

Tout d’abord, commencez par baliser ce projet, comme on délimiterait un terrain à construire par exemple.

Vous pouvez démarrer vos recherches par une étude des prix pratiqués et des types de biens principalement mis en vente sur le secteur géographique que vous visez. En somme, réaliser une vraie étude de marché. Votre projet n’en sera que plus précis.
Offres de promoteurs, vitrines des agences immobilières, petites annonces, Internet… les sources de renseignements sont aujourd’hui multiples, et ce quelque soit votre projet. Profitez-en pour vous informer au maximum.

Une fois que vous saurez sur quelle zone géographique vous souhaitez investir, il ne vous reste plus qu’à être aux aguets, à l’affut des nouvelles annonces. Gardez bien en tête que les visites (que ce soit de terrain, d’appartement ou de maison) restent la meilleure manière d’affiner toujours plus votre projet. Multipliez-les autant que possible.

Combien investir DANS MON ACHAT IMMOBILIER ?

C’est certainement la question la plus décisive et celle sur laquelle vous passerez le plus de temps. Pour vous aider, gardez en têtes deux éléments :

  • La visibilité que vous avez sur votre avenir (les dépenses importantes futures, les projets…)
  • La gestion que vous appliquez sur vos propres finances au quotidien.

Dès que vous saurez dans quelle mesure vous êtes capable de gérer votre budget avec un prêt immobilier à honorer, évaluez votre capacité d’emprunt. C’est l’indicateur ultime pour savoir combien vous pouvez investir. Bien entendu si, par la suite, vous devez contracter un prêt conso ou auto votre capacité d’emprunt diminuera. Vous devez donc anticiper aussi vos besoins futurs.

Évaluer son budget et sa capacité d’emprunt

La capacité d’emprunt se calcule facilement, et pour vous y aider, nous vous proposons d’utiliser gratuitement la calculette CID qui vous permettra d’évaluer le montant que vous pouvez emprunter.

Un deuxième indicateur, infaillible, vous permettra de définir la somme que vous serez capable d’investir dans un bien immobilier : votre budget quotidien actuel.
Vous connaissez le budget qui passe dans votre logement aujourd’hui, vous savez donc quel montant de remboursement mensuel vous serez capable d’honorer. Attention, il peut y avoir de nouveaux frais liés à la propriété. Si vous êtes locataire, il faudra en tenir compte. Il est d’ailleurs bon aussi d’ajouter le montant de votre assurance emprunteur qui est obligatoire.

n.b. : votre conseiller Crédit Immobilier Direct pourra également se charger de la mise en place de la meilleure solution d’assurance de prêt et ce gratuitement.

Enfin, n’oubliez pas d’intégrer à votre nouveau budget les charges courantes, elles font partie de votre quotidien et ne doivent pas être laissées de côté. Attention : qui dit changement de vie, dit potentiellement majoration de ces charges suite à votre installation (augmentation de la distance travail-domicile, frais scolaires supplémentaires pour vos enfants, etc…).

Investir dans un bien immobilier, c’est aussi et surtout voir sur le long terme avec un emprunt allant souvent jusqu’à 20 ans. Il faut donc voir d’autant plus loin et anticiper l’évolution de votre situation financière. Le remplacement de votre voiture aujourd’hui devenue vétuste ou les études supérieures de vos enfants sont, par exemple, des dépenses importantes qui se prévoient et étaieront votre réflexion lors de la souscription à un prêt immobilier.

Quoiqu’il arrive ne perdez pas de vue le seuil de 33% de taux d’endettement communément admis par les banques françaises. C’est un pourcentage au-delà duquel vous n’obtiendrez que difficilement votre prêt, car on considère qu’il représente une limite de confort budgétaire à ne pas dépasser.

Quel type de bien choisir ?

C’est une étape à la fois très personnelle, mais aussi capitale pour l’avenir de votre projet. Il s’agit d’entrer au cœur de votre recherche, de définir le bien qui non seulement satisfera toutes vos envies, mais qui répondra aussi à vos besoins.

Même si cette étape vous appartient à 100%, voici quelques conseils qui peuvent se révéler bien utiles et vous aider à anticiper les mauvaises surprises :

A chacun son toit !

Définissez précisément le type de logement dans lequel votre famille sera la plus à son aise.
Êtes-vous plutôt fait pour une vie rurale, ou urbaine ?
Votre mode de vie ainsi que vos projets personnels seront très déterminants. N’oubliez pas une chambre supplémentaire si vous prévoyez d’agrandir votre famille.

Attention aux taxes !

Taxe foncière et taxe d’habitation feront désormais partie de votre paysage financier annuel.
Combien coûte la taxe foncière sur votre commune ? Et la taxe d’habitation ? Voilà des questions que vous pourrez poser en mairie, ou même mieux : aux anciens propriétaires des lieux. Ces informations sont précieuses, elles vous permettront d’établir votre budget pour l’année à venir.

Neuf ou ancien ? Pensez aux frais de Notaires

En dehors de votre goût pour le confort du neuf ou le charme de l’ancien, il faut savoir que ce choix aura un impact sur votre budget. En effet, le montant des frais de notaires n’est pas le même pour les logements anciens que pour les biens neufs. Si vous hésitez, cet élément pourra peut-être faire pencher la balance. Les frais de notaires représentent généralement 7% à 8% du prix de vente pour les logements anciens, contre 2% à 3% pour les neufs.

Et les charges ?

Vous achetez dans une résidence ? Pensez : copropriété !
Ces charges concernent les partie communes : dépenses liées au nettoyage, gardiennage, éclairage, peinture, interphone, frais de tenue des assemblées générales, honoraires du syndic etc. Mais elles peuvent aussi concerner des réparations d’ascenseur, un rafraîchissement de la façade. Souvent trimestrielles, elles peuvent vite peser lourd sur votre budget, surtout si elles ne sont pas prévues ou si la résidence est vieille et nécessite des travaux.

Les rénovations.

Il est courant d’acquérir un bien et de vouloir rafraîchir les pièces, consolider les murs ou mettre à neuf une toiture usée par le temps. Lors de vos visites, constatez minutieusement les travaux dont vous aurez besoin et faites établir des devis par des professionnels. Ensuite, parlez-en à votre conseiller Crédit Immobilier Direct : il intégrera ces projets à votre dossier de demande de prêt immobilier. Il se chargera de toute la partie montage et négociation, jusqu’à votre signature à l’agence la plus proche de chez vous.
Par contre, nous ne vous promettons pas qu’il vienne vous aider à décoller la tapisserie !

Au chaud comme au froid : pas de surprise !

En France, depuis 2006, une classification des logements selon leur consommation énergétique a été instaurée. C’est ce qu’on appelle le Diagnostic de Performance Énergétique, il est obligatoire et a une durée de validité de 10 ans.
Ce document est indispensable pour vous permettre d’évaluer la consommation de chauffage (électricité, fioul, bois, ou gaz), mais aussi d’électricité, que vous devrez supporter.
Demander aux anciens occupants des lieux le montant de leurs factures est également un bon moyen d’être fixé. Cette étape sera aussi l’occasion de savoir si des travaux d’isolation sont à envisager.

Votre futur quotidien : pensez pratique !

Interrogez-vous sur vos besoins réels au quotidien : aurez-vous besoin d’être à proximité de transports en commun, de groupes scolaires, ou encore de loisirs divers.
Il faut également penser à la situation même du logement : l’orientation vis-à-vis de la course du soleil vous permettra notamment de juger de la luminosité et de la chaleur qui seront offertes à votre bien.

Vous y voyez plus clair ? Alors réalisons votre projet !